Compte rendu par Hervé Bismuth de : Pierre Juquin, « De battre mon cœur n’a jamais cessé » (2006)

Publié par H. B. le

Juquin1-s-e8622.jpg

On signalera, en attendant la publication, courant 2007, d’un épais ouvrage sur Aragon (titre provisoire : Aragon et la politique), la parution des « mémoires » (puisque tel en est le sous-titre) de Pierre Juquin : De battre mon cœur n’a jamais cessé (Archipel, septembre 2006). Le titre, qui réécrit celui du film de Jacques Audiard (lui-même repris de Jacques Lanzman), est clair pour ceux qui connaissent les dernières lignes du parcours public de Pierre Juquin, médiatisé depuis que ce membre du Comité Central du Parti Communiste Français a été filmé et photographié en 1976 serrant la main du dissident soviétique Pliouchtch, jusqu’à sa candidature concurrente de celle lancée par le PCF aux élections présidentielles de 1988. Ces mémoires révèlent quelques archives inédites, en particulier celles, longuement développées par leur auteur, des notes prises par Pierre Juquin lors des tractations de 1977 pour la réactualisation du Programme commun signé en 1972 par le PCF, le PS et les Radicaux de gauche. Au fil de ces mémoires apparaît ici et là, tel un figurant omniprésent, le visage d’Aragon dont Pierre Juquin retranscrit certains (trop rares) propos.

H.B.

Catégories : Notes de lecture

H. B.

Hervé Bismuth, maître de conférences à l'Université de Bourgogne